Les Houches

L’implantation de chacun des quatre chalets, du mazot reconstruit  forment un regroupement en hameau qui s’inscrit à la manière de l’implantation traditionnelle des chalets d’alpage. Aucune clôture ni barrière ne vient perturber un ensemble cohérent, en harmonie avec les constructions avoisinantes qui reprennent pour parti ce même type d’implantation.

L’orientation générale Nord/Sud des chalets respecte l’implantation des chalets avoisinants. Aucun systématisme n’est retenu, l’implantation propre de chaque chalet tenant compte de la pente, des arbres existants, de la vue et de sa topographie à l’endroit précis où il se trouve.

La volumétrie des chalets s’inspire des habitations traditionnelles de la vallée. Ils comprennent un soubassement en « dur » formant le rez-de-chaussée. Il est surmonté d’un étage en bois présentant une toiture à deux pentes. Le vocabulaire architectural emprunte une écriture de type traditionnel de l’habitat de montagne qui s’adaptait aux ressources et au climat. On rencontre pour les chalets A, C et D une entrée couverte dite « tournavent ».

Des claies de bois de Mélèze équarri formeront la partie supérieure de la façade Nord du chalet D à la manière des façades des granges d’autrefois qui permettaient une ventilation efficace du foin. L’utilisation de palines ou de barreaudages en Epicéa ou en Mélèze le long des balcons et terrasses varie suivant les chalets.

Le paysage se trouve ainsi très peu perturbé, la volonté étant d’inscrire de manière la plus discrète possible comme si ces chalets avaient toujours existés.

Maitre d’Ouvrage: Privé

Livraison: 2009